Sybille Friedel

Traits de caractère…Propos d’Edith de la Héronnière

Sybille Friedel, une leçon d’Orient par Monique Sicard

Une fuite ? La leçon a laissé des traces. La calligraphie est pleinement présente dans les peintures sur papier de riz, les paysages, les sculptures, les dessins de Sybille Friedel. Les danseurs qui ne se regardent plus, L’enfant qui s’avance, léger, les mains dans les poches ; l’homme qui s’efforce de vaincre, englué dans le sol, l’homme-fleur et la femme-fleur, l’oiseau qui plane sont visiblement nés de là.

Ici, les transferts sont complexes. La calligraphie chinoise et la peinture d’encre de Chine se doublaient d’un occidental entraînement au dessin. La fréquentation sérieuse du Muséum avait conduit à d’autres travaux : « J’ai beaucoup travaillé sur l’anatomie des animaux , des hommes (…). Je n’ai jamais cesser de  dessiner. »

Une sagesse de là-bas pour une culture d’ici mène droit au métissage.

Une fois la liberté acquise par la technique maîtrisée, il fallait revenir. 400 peintures au pinceau sur papier de riz furent jetées à la poubelle. Car les signifiants ne s’évanouissent jamais totalement derrière le médium.

De la calligraphie encore et toujours Books
Sybille Friedel : 06 80 96 97 63
infos@sybille-friedel.net